FR2962

Fédération de Recherche Mathématiques des Pays de Loire

FR CNRS 2962

Post-doctorat

Andrès JARAMILLO
du 1 octobre 2018
au 30 septembre 2019
LMJL (Nantes)

Le domaine de recherche d'Andrés Jaramillo est la géométrie algébrique, avec une attention particulière à la géométrie algébrique réelle et la géométrie tropicale. Après une thèse effectuée à l'Université Pierre et Marie Curie à Paris sous la direction d'Ilia Itenberg, il a effectué un postdoctorat à l'Université de Tel Aviv sous la direction d'Eugenii Shustin. Son arrivée en tant que post-doctorant à l'Université de Nantes a lieu dans le cadre du projet Connect Talent TROPICOUNT financé par la région des Pays de Loire. Les travaux de recherche d'Andrés Jaramillo au Laboratoire de Mathématiques Jean Leray à Nantes porteront sur les aspects réels et tropicaux de la géométrie énumérative, en accord avec les thématiques du projet TROPICOUNT.

Weerapat Satitkanitkul
du 1 octobre 2018
au 30 septembre 2020
LAREMA (Angers)

Weerapat Satitkanitkul a fait sa thèse de doctorat à l’Université de Bath, sous la direction d’Andreas Kyprianou (Bath) et de Victor Rivero (CIMAT Guanajuato). Il l'a soutenue en juin 2018. Avant cette période, Mr Satitkanitkul avait effectué un Bachelor à l’Université de Cambridge (Magdalene College) puis un Master of Sciences à l’Université de Bath. Son travail de thèse concernait le conditionnement de processus markoviens auto-similaires et la théorie des excursions pour les processus stables multidimensionnels. Le projet de recherche relatif à son postdoctorat à Angers concerne les processus et arbres de branchement multitypes. Le codage par des marches aléatoires multivariées de ces arbres en temps et espace discrets est désormais bien connu. Il s'agit alors, en utilisant ce codage, d'établir des principes d'invariance pour certaines fonctionnelles telles que l'effectif du nombre de sommets de degrés multiples donnés

Roberto Feola
du 20 septembre 2018
au 1 novembre 2018
LMJL (Nantes)

Roberto Feola est un mathématicien Italien, il a passé sa thèse en 2016 sous la direction de Michela Procesi à Rome. Il vient de passer deux ans en Post-doc à Trieste dans le prestigieux institut SISSA sous la direction de Maximiliano Berti. C’est maintenant un expert sur la méthode de Nash-Moser et son application aux équations aux dérivées partielles Hamiltoniennes ou réversibles. Il intégrera au Laboratoire de Mathématiques Jean Leary au groupe EDP Hamiltoniennes réunissant Trung Nguyen, Éric Paturel et Benoit Grébert.